20 modèles à découvrir
 

erbert Austin est né en 1866 dans une famille de paysans. A dix huit ans, il quitte son Angleterre natale et part à la recherche d'un sort meilleur dans la lointaine colonie d'Australie . C'est là, après avoir suivi des études d'ingénieur, qu'il commence à travailler dans la société de Frederick Wolseley. Austin progresse dans l'entreprise et, en 1893 Wolseley l'envoie en Angleterre pour prendre la direction d'une nouvelle usine que la société vient d'acquérir à Birmingham.
Austin décide, en 1895 de tenter une expérience. A moins de trente ans, le jeune homme s'intéresse aux automobiles qui sont de plus en plus populaires dans le Royaume-Uni. Il décide ainsi de construire, à titre expérimental, un prototype qui était une sorte de tricycle motorisé.
Décidé à monter sa propre marque, Austin commence à chercher des appuis financiers et fait l'acquisition d'une ancienne imprimerie dans la localité de Longbridge, près de Birmingham, qui deviendra le siège de la société qui va porter son nom. En novembre 1905, Herbert Austin prend un stand au salon de l'automobile de Londres pour y présenter ses projets sur le papier. Après avoir reçu quelques encouragements, il met en fabrication les première Austin. La première année, 270 mécaniciens trouvent de l'embauche à l'usine de Longbridge d'où sortent 120 véhicules. En très peu de temps, l'usine connaît de nombreux agrandissements et la gamme de modèles est chaque jour plus fournie. Le 23 mai 1941 Lord Austin mourrait d'une brève maladie. C'est plus tard, pendant le mandat de son successeurs, George Hariman, que se produit une catastrophe pour la marque ; avec la promesse du gouvernement d'une aide financière s'il
accepte dans le groupe la marque Jaguar au bord de la faillite, Hariman tente cette opération risquée en 1967. L'année suivante, la réponse du gouvernement est l'absorption, déguisée en fusion, de BMC par Leyland qui lance une campagne de désinformation contre BMC en assurant que la firme perd de l'argent alors que, en 198, les bénéfices ont été supérieurs à ceux de n'importe quelle autre année. D'un seul trait de plume, BMC tombait dans les mains du grand maître du marché britannique de ces dix dernières années.