34 modèles à découvrir
 

Le salon de Turin 1963 marquera la fin d’une suprématie qui pendant de nombreuses années était demeuré l’apannage exclusif de Ferrari : la firme de Maranello n’était plus la seule au monde à fabriquer des moteurs automo biles à 12 cylindres.
Feruccio Lamborghini, né à Renazzo le 28 avril 1916, à la suite de ses succès commerciaux rencontrés par ses tracteurs agricoles, ses brûleurs pour installations de chauffage et ses condition neurs d’air était aussi tenté par la fabrication automobile.
Au cours de l’été 1963, dans un local de l’usine que Ferrucio Lamborghini possédait à Cento, l’ingénieur Gian Paolo Dallara avait fabriqué un châssis de grand tourisme, le moteur destiné à équiper ce châssis était un V12 de 3500 cm3, conçu par l’ingénieur Guollo Bizzarrini. Le styliste Franco Scaglione avait entre-temps dessiné un
coupé 2 places aux lignes effilées qui allait être réalisé par la carrosserie Sargiotto de Turin. Au mois d’octobre 1963, la première Lamborghini était prête. Son sigle était 350 GTV (3500 cm3 Grand Tourisme Rapide), 12 cylindres en V de 3464 cm3, bloc moteur en alliage léger, vilebrequin 7 paliers, 4 arbres à cames en tête et 6 carburateurs Weber double corps.
Lamborghini choisit un taureau de corrida pour représenter la marque (ce qui semble singulier pour un constructeur italien).
A noter que les Lamborghini porteront également le nom d’une race de taureaux (Muira - Marzal - Islero - Urraco).
Les modèles GT de 1966 sont tous équipés de moteurs 4 litres comme la P 400 Miura à moteur V12 monté transversalement à l'arrière, capable de la propulser à 290 km/h et dotée de l'emblème du taureau.
En 1967, la firme produit un prototype six cylindres de 175 ch à six phares.

 
 
 
lamborghini service monaco
11 route de la turbie
06320 cap d'ail