542 modèles à découvrir
 

Troisième fils d'un négociant parisien en tissus et boutons, Louis Renault ne montre pas plus de goût pour les
études que pour les affaires familiales. Il ne se passionne que pour la mécanique, la vapeur, les trains, les canots et les voitures de monsieur Serpollet, dont il hante l'atelier. Ses études au lycée Condorcet ne seront sanctionnées par aucun diplôme. Il a bien songé à préparer le concours de l'école centrale, mais ses bases sont insuffisantes. En attendant, il bricole dans un atelier du parc de la maison de campagne familiale à Billancourt.
Le générateur de vapeur rapide qu'il invente à 17 ans lui ouvre les portes du bureau d'études de Delaunay-
Belleville où, son service militaire accompli, il doit revenir. Mais la perspective d'être enfermé et de travailler sous les ordres d'ingénieurs diplômés ne lui plaît pas. Il retarde sa décision et recommence ses bricolages. Propriétaire d'un tricycle De Dion-Bouton qu'il essaye d'améliorer, il en vient à concevoir une voiturette dont il entreprend la construction au début de 1898. La légende veut qu'il ait construit sa voiturette en modifiant son tricycle, mais en réalité, la voiturette n'a rien de commun avec le De Dion, construit comme un vélocipède.
Louis décide de montrer sa voiture à ses amis à l'occasion du réveillon du 24 décembre 1898. Cette soirée se transforme en séance d'essais à répétition. La démonstration est tellement concluante qu'au matin, douze acheteurs se sont manifestés, avec versement d'acomptes .
Ses frères vont se montrer très compréhensifs en acceptant qu'il construise quelques voiturettes "pour voir". La demande est telle que, deux mois plus tard, la société Renault Frères est fondée par ses deux frères, Fernand et Marcel, qui apportent les capitaux.
Louis est directeur technique et appointé. Entre-temps, le 9 février 1899, il a pris un brevet pour sa prise directe. Sage précaution, qui lui rapportera beaucoup quelques année plus tard.

 
 
 
renault s.a.s.
13/15, quai Alphonse Le Gallo
92100 Boulogne-Billancourt
cedex